Congé paternité, 6 mois après : cheval de course ou bonnet d’âne?

Congé paternité – Crédit : CORE – Senter for likestillingsforskning

Alors, parenthèse enchantée ou véritable changement dans le foyer? Cheval de course ou papa tocard ? Six mois après un long congé paternité seul avec bébé, les clichés de ma vie de couple reviennent-ils ?

J’ai pour rappel commencé ce congé paternité au pas, hésitant à me lancer dans l’aventure. J’ai ensuite trotté d’activités en activités à Oslo avec d’autres pères et leurs bébés. Puis j’ai triomphalement galopé avec ma fille, parvenant à être maître de la maison et des tâches ménagères, chantant à cheval gendarme sans tomber dans le fossé. J’ai fait l’éloge d’un long congé paternité observant beaucoup de changements dans mon foyer. Ma femme, quoi qu’elle en dise, avait misé sur le bon cheval.

Visite 3D du blog

Je constate que, depuis que j’ai repris mon travail, certains stéréotypes de ma vie de couple refont surface. Je vais être honnête, je ne tiens plus la corde, le congé paternité ressemblerait-il à un faux départ ? Louise a repris le contrôle, je ne contribue qu’à la marge sur le partage des tâches. Je reste quand même actif: course, petit-déjeuner avec les enfants et vaisselle restent souvent dans mon escarcelle.

J’ai entamé un processus de « décharge mentale ». Louise range, nettoie, fait la lessive, s’agace de redevenir la superwoman. Elle monte logiquement sur ses grands chevaux : « Où sont passées tes bonnes habitudes ? »  Nous avons observé ce changement et les petits détails à faire évoluer pour faire bouger les lignes. Mais pour l’heure, force est de constater que sans exigence sur soi-même : chassez le naturel, il revient au galop ?

C’est aussi la « dure » réalité observée par l’institut de recherche norvégien en comparant deux échantillons de 8.000 familles avant et après l’augmentation de la durée de congé paternité : les longs congés paternités n’augmenteraient pas la répartition des tâches ménagères au sein du foyer sur le long-terme. Le jumelé gagnant reste Madame puis Monsieur, dans l’ordre. (vidéo en norvégien ci dessous)

Congé paternité et égalité H/F

EFFET DU CONGE PATERNITE SUR LE PARTAGE DES TACHES : BOF ?

En revanche, le congé paternité a intensifié ma relation père-enfant. Je garde le rythme des changements de couches et continue de m’occuper de mes petits chevaux. Ne se passe plus un jour sans que je donne le bain, le biberon, lise les histoires avant de se coucher. Ces rituels que j’avais initiés pendant cinq mois continuent.

Ma fille n’hésite pas à chercher mes bras pour ses bobos et contrariétés, et quelque part, j’y vois la juste récompense de mon long congé paternité. Je l’emmène à la piscine quelques week-ends, je joue toujours le soir aux petits chevaux et au jeu des sept familles avec l’ainé. Dans la famille « longs congé parentaux », je reste le père aux petits soins pour ses poulains. Peut-être même, suis-je tombé dans le piège norvégien de l’adoration des enfants dans un quotidien facilité par la vie en entreprise. En Norvège, la norme est de quitter le travail vers 17 heures.

Cet intérêt grandissant pour les enfants est aussi vérifié par la même étude : « les pères qui prennent de long congé déclarent se rapprocher davantage de leur enfant, comprendre mieux leur besoin, s’en occuper plus souvent. », me confirme Ragni Hege Kitterød, chercheure spécialisée sur les questions égalitaires au centre d’institut norvegien.

EFFET DU CONGE PATERNITE SUR LA COMPLICITE AVEC SES ENFANTS: MIEUX !

Et puis, il y a la théorie du troisième shift, qui concerne tous les « à côté » du partage traditionnel des tâches. Même dans les couples attentifs sur ces questions, les mères, dans l’écrasante majorité, prennent la responsabilité. Là aussi, Louise gère tout : acheter un cadeau d’anniversaire pour les camarades de classe, préparer un gâteau pour les fêtes des voisins, cacher les œufs de pâques dans la cour de l’immeuble, répondre aux emails d’autres parents sur une sortie collective. Je suis en queue du peloton, loin derrière la tête de course.

Je ne porte pas d’œillères, je vois bien que Louise gère. Bien sûr j’ai toujours une justification pour contourner l’obstacle. Mon excuse du moment ? L’écriture de mon bouquin. Louise assure à la maison pour me laisser du temps. J’ai signé avec les Editions Marabout de chez Hachette pour un ouvrage de 150/200 pages sur mon expérience du congé parental en Norvège qui sortira début 2020. Je suis fier de ce projet, mais il faudrait que je m’active un peu plus au foyer.

Histoire de ne pas m’y mettre en scène avec le bonnet d’âne.

Top 3 des articles les plus lus :

L’homme qui avait vu le biberon à moitié plein. Nouvelle pièce de théâtre

Ce matin où j’ai annoncé 5 mois de congé paternité à ma responsable

Tor, mon beau-père ce viking

2 commentaires sur “Congé paternité, 6 mois après : cheval de course ou bonnet d’âne?

Ajouter un commentaire

  1. Toujours intéressants vos articles. Merci. Mon fils est marié à une norvégienne et vit à Asker avec ses deux petits. Voilà pourquoi je m’intéresse à vos publications.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :