Je suis POUR la directive européenne sur le congé parental. Macron, Schiappa : ne décevez pas !

Macron quiquennat

Barbapapa a des convictions et les défendra.

Ceci est un billet politique. Il fait suite à mon premier billet en politique, celui que j’ai glissé à En Marche à sa création. Parmi les premiers donateurs du mouvement, j’ai activement participé à la construction de mon comité local ici en Norvège (En Marche Oslo) : distributions de tracts, intervention dans les médias, organisation de réunions, animation de débats.

Je suis marcheur et fier de l’être. Fier d’appartenir à ce mouvement progressiste qui a notamment pour ambition de réconcilier la France avec l’Union Européenne. Fier de son président, qui a maintes fois rappelé son inspiration du « modèle nordique » que je considère comme en avance sur le reste du monde. L’égalité Homme – Femme a été déclaré comme grande cause nationale ». Marlène Schiappa a fait du congé paternité une « priorité » et Benjamin Griveaux souhaite une « Europe plus sociale. »

Les trois sujets étant réunis, je suis donc fier ici de leur rappeler leurs engagements et leur responsabilité sur le sujet du congé paternité et de la directive européenne qu’ils souhaiteraient faire évoluer car budgétairement « explosive ». *

Ne vous dérobez pas et soyez courageux. Car ce n’est un secret pour personne : en Europe, la France part de très loin sur le sujet du congé paternité. Les classements la placent plus proche de la République Tchèque et de la Pologne que des pays scandinaves.

Vivant actuellement à Oslo, je suis tout en haut du classement avec un congé paternité de 5 mois et un salaire couvert à 100% pour m’occuper de mon enfant. Les suédois et les danois ont une politique quasi identique. Ainsi, 70% des hommes ici prennent un congé paternité d’au moins 3 mois, contribuant à diminuer la discrimination à l’embauche et montrant par les chiffres un écart de salaire moindre entre les hommes et les femmes.

Mais de quoi parle-t-on? D’une nouvelle directive de l’Union Europénne pour « Garantir la mise en œuvre du principe de l’égalité entre hommes et femmes sur le marché du travail »

Jusqu’ici, l’UE prévoit un congé parental de 4 mois pour l’homme et 4 mois pour la femme mais laisse les pays indemniser ce congé « à la hauteur » qu’ils le souhaitent. Les pays, comme la France, n’indemnisant que de 390,52€, ont un système dit décourageant, vérifié par les chiffres puisque seulement 18.000 hommes par an (sur 750.000 naissances) prennent un congé parental.

Loi europeenne

Avec la nouvelle directive, l’UE impose aux pays d’indemniser le congé à « hauteur d’un congé maladie », ce qui signifie, en France, que 50% du revenu serait indemnisé pendant ses 4 mois. On passerait de 390 € à une moyenne de 900€ par mois pour chaque parent (sur base d’un salaire moyen à 1800 €). Le congé reste falcutatif pour le parent.

Même si l’on est extrêmement loin des pays scandinaves qui remboursent à 100%, on avance à grand pas. Le pas serait-il déjà trop grand pour la France ?

Je reste sur mes gardes suite à la parole de Macron devant le parlement européen : « Sur les propositions qui sont faites et le projet de directive, j’en approuve totalement le principe, mais les congés parentaux payés au niveau de l’indemnité maladie journalière, c’est une belle idée qui peut coûter très cher et finir par être insoutenable. En France, nous allons donc réformer le congé, en particulier les congés parentaux, pour le conjoint qui, aujourd’hui, ne peut pas en bénéficier ou en bénéficie beaucoup moins. Je pense qu’il faut avoir une ambition égalitaire et aller beaucoup plus loin, mais nous ne pouvons pas la faire payer par des systèmes, parfois en les déséquilibrant. »

Ainsi, le gouvernement souhaiterait bloquer la directive pour présenter la sienne. Mais quelle exigence portera-t-elle ? Car je voudrais ici relativiser le terme « insoutenable » : avec 750.000 naissances par an, si 50% des pères prennent leur congé paternité à une indemnisation moyenne de 900 euros par mois sur 4, cela représente un coût annuel de 1,4 milliards d’euros. (Estimation Barbapapa ne demandant qu’à être confrontée à celle d’experts.)

Je comprends parfaitement qu’il faille réfléchir à un système équilibré et je suis pour le contrôle du déficit qui s’élève chaque année à 80 milliards par an. Mais des « avancées » sociales ne peuvent se faire sans volonté politique.

Si l’égalité Homme-Femme est une « grande cause nationale », j’invite le gouvernement à saisir l’opportunité du moment pour rassembler les français autour de cette réforme.

Peut-être serons-nous prêts, comme les norvégiens, à faire des efforts pour la financer (impôts, durée de cotisation… une augmentation de 1 points de la TVA rapporterait 8 milliards à l’Etat et placerait la toujours  en dessous des pays de l’UE)?

Ou peut-être d’autres budgets sont à déprioriser, car ils ne sont pas tous de grandes causes nationales.

Barbapapa attend la proposition et se tient disponible à la réflexion.

Avec 5 mois de congé paternité 100% payé, il a le temps.

* https://www.marianne.net/societe/conge-parental-la-france-la-manoeuvre-pour-bloquer-une-directive-europeenne-favorable-l

3 commentaires sur “Je suis POUR la directive européenne sur le congé parental. Macron, Schiappa : ne décevez pas !

Ajouter un commentaire

  1. Je suis d’accord pour voir les différences se combler quelles qu’elles soient et certaines en particuliers, mais toucher à la TVA, on le sait ceux sont les moins argentés qui le sentent, pourquoi ne pas rétablir l’ISF? Je ne connaît pas les chiffres mais je suppose que le milliard il y est. Autre idée : augmenter la TVA sur les produits de luxe.

    J'aime

  2. Je suis d’accord pour voir les différences se combler quelles qu’elles soient et certaines en particuliers, mais toucher à la TVA, on le sait ceux sont les moins argentés qui le sentent, pourquoi ne pas rétablir l’ISF? Je ne connaîs pas les chiffres mais je suppose que le milliard il y est. Autre idée : augmenter la TVA sur les produits de luxe.

    J'aime

    1. Merci Antoine pour ton commentaire et je base mes exemples sur la norvege et pays scandinaves qui n’ont ni ISF, ni tva sur les produits de luxe mais des TVA supérieurs à la France. (25%) ce qui augmente significativement les recettes même si l’on considère que c’est un impôt injuste il permet de financer des politiques familiales généreuses.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :